La remontée Duncan – histoire de mécanique

La remontée Duncan a beaucoup fait jaser dans les deux dernières années. Artère principale du Versant Nord, cette chaise quadruple débrayable est grandement exposée aux intempéries qui empêchent parfois l’utilisation de la remontée à sa capacité maximale.

Les problèmes plus récents reliés à la Duncan commencent en novembre 2010, alors qu’un incendie ravage le poste de contrôle situé au sommet de la remontée forçant sa fermeture pendant plus d’un mois. La cause de l’incendie n’a jamais été déterminée.

À l’automne 2011, pour arrimer les nouveaux contrôles électroniques du sommet et ceux de la base, le manufacturier installe un nouveau système de contrôle. Ce dernier représente un défi d’adaptation avec la mécanique de première génération, et des problèmes commencent à se manifester assez rapidement. L’ordinateur de contrôle hyper performant déclenche des arrêts plus fréquents. La majorité des arrêts durant la saison 2011-2012 est causée par le système de surveillance de la distance entre chacune des chaises logées dans les terminaux à la base et au sommet (système anticollision). D’autres systèmes, dont celui qui surveille les trains de poulies des tours, déclenchent des arrêts alors que tout semble normal.

En mars 2012, après une défaillance du moteur électrique et une surchauffe du moteur auxiliaire, nous prenons la décision de fermer la remontée jusqu’à la fin de la saison. Cette suite d’événements déclenche une foule de commentaires négatifs exprimés par le biais de notre service à la clientèle et de nos réseaux sociaux.

Cet été, 20 ans après l’inauguration de la fameuse remontée, tous ses systèmes électriques de sécurité et sa mécanique complète ont été revus. Le moteur électrique a été remis à neuf et Doppelmayr Autriche, le fabricant, a modifié la programmation de l’automate de contrôle et procédé à une série de tests de la remontée en charge.

Avec tous les investissements et efforts accordés pour assurer le bon fonctionnement de la Duncan, nous avons bon espoir que les défaillances majeures du système sont chose du passé. Par contre, nous ne pouvons aucunement garantir que les arrêts ne se produiront plus, alors qu’en moyenne, 98 % des arrêts sont attribuables aux usagers qui éprouvent des difficultés lors de l’embarquement ou du débarquement des remontées.

L’équipe d’entretien de Station Mont Tremblant, formée de 26 mécaniciens, techniciens, électriciens, opérateurs et gestionnaires hautement qualifiés suivent des mesures de prévention très strictes et s’affaireront pour minimiser les embûches causées par l’usure normale des systèmes mécaniques.

La Duncan Express est fin prête pour vous accueillir sur les pentes du Versant Nord pour la saison 2012-2013!

Se joindre à la discussion