La fierté d’une mère : L’histoire de Françoise Hétu et son fils, Charles Reid

C’est dimanche, le 19 janvier, et la neige tombe sans arrêt sur la ville de Stoneham, Québec. Françoise Hétu et son mari, Alain, s’installent impatiemment sur le côté de la piste réservée pour l’épreuve de Slopestyle de la Coupe du monde en planche à neige.

La tension est palpable et Françoise et Alain font les cent pas car leur fils, Charles Reid, y participe pour obtenir une place dans l’équipe qui représentera le Canada en planche à neige à Sotchi. Il y a quatre ans, presque jour pour jour, Charles s’était blessé, ici même à Stoneham, lors des qualifications pour les Jeux de Vancouver.

« En tant que parent, ton seul désir c’est que ton fils ne revive pas cette situation d’autant plus que depuis les dernières années, Charles a souvent eu des blessures. »

La passion de Charles a commencé aux côtés de sa mère, grande sportive, qui l’a amené à faire de la planche à neige avec son frère pour la première fois vers l’âge de cinq ans, à Tremblant.

« C’était une première pour les trois, car normalement je fais du ski. Disons que nous avons passé la moitié de la journée sur la piste Nansen à essayer de descendre. »

Charles développe très vite un talent et dès l’âge de 7 ans, il commence à participer à des épreuves. Il se trouve rapidement des commanditaires qui lui permettent d’évoluer dans son sport afin de couvrir ses frais de transport, de courses, d’équipements et plus tard, d’obtenir un salaire mensuel et d’y consacrer tout son temps. Charles est comblé, lui qui a toujours voulu vivre de son sport. Toutefois, la vie d’athlète professionnel est difficile avec la concurrence qui est féroce et les blessures qui souvent l’obligent à faire des pauses, de très longues pauses.

« Chaque fois que Charles m’appelle et qu’il a un doute, je lui dis toujours la même chose : “Pourquoi fais-tu ça? » J’essaie toujours de le ramener à l’essence même de ce qui l’a amené à commencer à faire ce sport, soit sa passion pour ce sport. »

La compétition à Stoneham a débuté et Charles est en quatrième place. Il reste une descente avant de savoir s’il va s’envoler vers Sotchi. Les athlètes s’exécutent et Françoise est tellement nerveuse qu’Alain la prend dans ses bras. Quelques instants après, c’est fait. Charles a réussi!

La gorge serrée, remplie d’émotion, Françoise va retrouver son fils. Elle l’a prend dans ses bras, et Charles lui dit : « j’ai réussi, maman, j’ai réussi! »

Les larmes aux yeux, la famille se réunit et célèbre. Françoise ajoute, « Quand ton enfant est heureux, tu ne peux pas faire autrement que d’être comblé de bonheur. Je suis fière de lui. »

Samedi, le 8 février, Charles réalisera son rêve. Il va participer à l’épreuve de Slopestyle à Sotchi en présence de ses parents qui malgré toutes les péripéties, ont réussi à trouver des billets d’avion et un endroit où loger. La diffusion de l’épreuve se fait en direct de minuit à cinq heures du matin sur les ondes de Radio-Canada. Nous vous invitons à rester à l’affût des résultats sur le Facebook de Tremblant et d’envoyer vos encouragements à Charles sur son Facebook.

charles-mom-qc14

Se joindre à la discussion

1 réponse
  1. Yvon Hétu
    Yvon Hétu dit :

    Bravo mon beau Charles . Tu as vécu une belle expérience et nous partageons la fierté de Françoise et Alain.
    Comme on le dit souvent , »ce sera pour la prochaine fois ».Grand -papa et grand maman.

Les commentaires sont fermés.